Afghanistan : découverte d'un important gisement de pétrole

Publié le par le desobeissant

La nouvelle va-telle faire rire ou pleurer ? Alors qu'il n'est désormais de secret pour personne que l'invasion américaine en Irak était très fortement liée au pétrole, le ministère afghan des Mines a annoncé dimanche la découverte d'un gisement pétrolier dans le nord de l'Afghanistan.

Oil-factor-afghanistan-1-.jpg

On risque d'en reparler ...

Jawad Omar, le porte-parole du ministère des Mines, a par ailleurs que ce gisement disposait de réserves estimées à 1,8 milliards de barils de brut. Il s'agirait d'un tout nouveau site qui couvre un triangle Balkh-Hairatan-Shuburghan, dans le nord du pays. Selon le porte-parole, les géologues "analysent encore la zone", les études de terrain ne devant être achevées qu'en janvier 2011, avant le lancement d'un appel d'offres. I

l s'agit du 6e gisement pétrolier découvert en Afghanistan, les trois gisements les plus importants se situant dans le bassin de l'Amou-Daria. L'Afghanistan dispose également de champs pétroliers à Herat (ouest), Helmand (sud) et Paktia (sud-est). Fin juin, le ministre afghan des mines, Waheedullah Shahrani avait affirmé que les compagnies pétrolières - française - Total  - italienne Eni - et - canadienne - Héritage, avaient fait part de leur intérêt quant à l'exploitation de gisements d'hydrocarbures.

"Nous avons eu une très bonne discussion avec Total", a par ailleurs expliqué le ministre. Lequel tenant à rappeler que le groupe français avait participé dans le passé à des campagnes d'exploration dans le sud-est de l'Afghanistan, avant l'invasion soviétique à la fin des années 1970.

Waheedullah Shahrani, avait parallèlement annoncé que le gouvernement lancerait en août ou en septembre un appel d'offre auprès des compagnies pétrolières, portant sur l'exploitation du bloc de Kashkari, situé dans le bassin de l'Amou-Daria et qui contiendrait une trentaine de millions de barils de pétrole.

Des blocs d'exploration situés dans le bassin afghano-tadjike, au nord-est du pays - qui contiendrait pour sa part plus d'un milliard et demi de barils - devraient faire l'objet d'appels d'offres début 2011.

A la fin janvier 2010, le président d'Afghanistan, Hamid Karzaï avait affirmé que son pays - l'un des plus pauvres au monde - disposait dans son sous-sol de ressources pétrolières et minérales estimées à un millier de milliards de dollars. « Cette estimation », avait-t-il alors indiqué, provient d'une étude réalisée par l'Institut de géophysique américain (USGS), qui doit être achevée "dans deux mois".

« Le pays pourrait devenir l'un des plus riches du monde si on l'aidait à exploiter ces gisements », avait ajouté M. Karzaï.

Précisons en effet que l'Afghanistan dispose de gisements de cuivre, de fer, d'or, ainsi que de gaz naturel et de pétrole qui ont été peu exploités, les conflits qui s'y sont succédés depuis une trentaine d'années freinant toute exploitation sereine.

Sources : AFP, Dow Jones Newswires

 

Sources : leblogfinance

 

Publié dans International

Commenter cet article