Déficit des régimes de retraites : Et si on parlait de celui des députés ?

Publié le par le desobeissant

Les députés et sénateurs vont décider de l’avenir des régimes de retraites. Le déficit actuel et futur, mis en avant par les élus, justifie à leurs yeux des réformes drastiques. Réformes qui semblent ne pas s’appliquer au déficit chronique de leur propre régime !

Deputes-5641d-1-.jpg

Les députés devraient donner leur réponse le 15 septembre sur l’ensemble du projet de loi. Les sénateurs devraient le faire, à leur tour en octobre. Le gouvernement de son côté ambitionne de le faire adopter définitivement début novembre.

Cette précipitation est due en grande partie à l’annonce du 17 août dernier, de l’Agence de notation Moody’s qui signalait que " Etats-Unis, l’Angleterre, l’Allemagne et la France restent bien positionnées " mais que : " ces pays se sont malgré tout rapprochés de la note de dégradation" et l’agence d’expliquer : " Partir plus tard à la retraite augmentera le revenu disponible des salariés, réduira donc leur épargne, ce qui stimulera la consommation donc la croissance " - Source Marianne2

En gros, si vous voulez conserver votre note AAA, dépêchez-vous de "réformer" les retraites !

Cette mise en demeure, acceptée sans condition, par le gouvernement, va pourtant toucher tous les salariés nés après le 1er juillet 1951 comme l’indique Marc Darnault, associé au cabinet de conseil Optimaretraite.

Celui-ci confirme que : " Cette réforme est marquée par l’urgence" et ajoute que : " En reportant l’âge de la retraite le gouvernement réalise très rapidement des économies et brise le symbole des 60 ans. Il lui sera ensuite plus facile d’agir sur d’autres paramètres en augmentant, par exemple, la durée de cotisation ... / ... " et de conclure : " Avec la réforme des retraites les Français vont donc travailler plus longtemps sans pour autant améliorer leur pension" - Source Capital

Si Jean-François Copé affirme : " Nous faisons cette réforme pour préserver notre régime de retraite par répartition et pour que demain, nos enfants puissent en bénéficier et avoir une retraite ! C’est une décision responsable qui consiste à regarder la réalité en face et à arrêter de vivre à crédit ! " - Source La Gauche Moderne

Nous sommes tentés de demander au président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, ce qu’il compte faire, pour le système de retraite des députés cesse de "vivre à crédit " ?

Car, si on connaît déjà les grandes lignes de réforme du régime de retraite des députés : " Les taux de cotisation des parlementaires devraient être alignés progressivement sur ceux du régime général. Le taux de réversion en faveur du conjoint survivant, de 66%, devrait être ramené à un niveau équivalent à celui du régime général (54%). Enfin, un régime de retraite complémentaire devrait se substituer au système de double cotisation dont bénéficient les parlementaires ... / ... " - Source Le Monde

Il n’est pas fait allusion à une réduction significative du déficit de leur caisse de retraite !

En effet : " La caisse de retraite des députés n’est alimentée par les cotisations qu’à hauteur de 12%, tandis que 88% proviennent d’une subvention de l’Etat, votée par les parlementaires eux-mêmes ... / ... Le régime des députés coûte aux Français la bagatelle de 52 millions d’euros par an sur les 60 millions de prestations versées", explique Marie-Laure Dufrêche de l’association Sauvegarde retraites. "Le rendement de leur régime est imbattable : pour un euro versé, un député en touchera 6 au moment de la retraite, contre 1 à 1,5 pour un Français lambda" nous apprend le site Impôts utiles

Le Monde de son côté précise que : " ... / ... Les caisses de retraite des parlementaires sont alimentées par les cotisations des élus et par une subvention annuelle versée par leur assemblée. En 2009, l’Assemblée nationale a versé une subvention de 42 millions d’euros et le Sénat, 27 millions d’euros... / ... "

Alors, Même si certains (députés ?) diront qu’il ne s’agit que : " d’une goutte d’eau face au déficit global", les français seraient ravis d’apprendre comment, ceux qui se targuent de vouloir diminuer, celui de l’ensemble des régimes des salariés, comptent faire pour diminuer le leur, de façon ... significative !

 

Source :Agoravox

 

 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article