Hortefeux peut-il rester au gouvernement ?

Publié le par le desobeissant

Pour la deuxième fois Hortefeux vient d’être condamné. Après avoir été condamné pour propos racistes, il vient d’être condamné ce jour pour atteinte à la présomption d’innocence. Le Figaro : Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a été condamné aujourd’hui à 1 euro de dommages et intérêts par le tribunal de grande instance de Paris pour atteinte à la présomption d’innocence de l’ex-conseiller de Michèle Alliot-Marie à la Chancellerie, David Sénat. Son avocat, Me Philippe Blanchetier, a annoncé à la presse son intention de faire appel.

225px-Brice Hortefeux-4-9509e[1]Dans une démocratie normale, un ministre, qui plus est de l'intérieur, n'aurait pas pu rester, non pas même à la condamnation, mais au prononcé de son fameux, quand il y en a un ça va, mais c'est quand il y en a plusieurs… A ce seul prononcé public et non volé, malgré les tentatives UMPesques pour le faire croire, il aurait dû quitter le gouvernement. A sa condamnation, à la seconde il aurait dû quitter le gouvernement. Au lieu de cela il a continué son travail de bouffon du roi, le rôle du père fouettard sans résultats mais avec un gros bâton et une grande gueule. A la sortie de la circulaire dite des Roms, pour non respect de la loi, il aurait dû démissionner, faisant en plus de la France un pays au ban des nations, montré du doigt par ce qu'il y a de pire, son injustice stigmatisante.

Mais cela ne suffit pas, à ses lapsus, sa pagaille qui n'existe pas, il reste droit dans ses bottes (terme sarkozyaque qui en fait est la couverture de l'arrogance et du droit de perdurer glorieux dans l'erreur). Il persiste et signe. Il bafoue la constitution et défend des policiers petitement condamnés pour avoir fait des faux en écritures, des coups et blessures aggravés, des faux témoignages pour des assermentés quand par exemple le ninja pour un simple coup de pied sans conséquence a pris six mois également, durée estimée disproportionnée par Brice d'Auvergne. Bien que désavoué par le ministre de la justice et le Premier Ministre, il reste au gouvernement. Bien qu'il ait foulé aux pieds la constitution, la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la justice et violé la loi, il est resté au gouvernement en remettant en cause un jugement, dressant la justice et la police entre elles, donnant raison aux voyous qui disent que la police est pourrie et en qui on ne peut avoir confiance, donnant des armes aux avocats des crapules, pourrissant la police de l'intérieur en soutenant ses branches cancéreuses.

Alors va-t-il rester au gouvernement alors qu'il vient d'être condamné pour atteinte à la présomption d'innocence - au fait Nicolas Sarkozy le sera-t-il aussi avec Villepin ? - ? Lui, ministre de l'intérieur, lui dont le ministère est de faire en sorte que la loi et l'ordre soient respectés, est doublement condamné. Qui va pouvoir avoir confiance en sa police si son second chef suprême viole la loi, soutient ceux qui mentent et font des faux au risque de la prison à perpétuité pour un innocent, tient des propos racistes, diffame ?

Y a-t-il dans d'autres pays démocratiques au pouvoir, à ce poste de ministre de l'intérieur d'autres hommes ou femmes condamnés durant leur ministère deux fois, violant la loi et la constitution ? Aurions-nous le triste privilège et la honte d'être le seul ? Cela est-il déjà arrivé dans notre pays ? Quel exemple ?

Pendant ce temps David Sénat a fait quarante-huit heures de garde à vue pour les fuites du Monde. Alors s'il est logique de savoir qui est à l'origine des fuites, il ne l'est pas de le faire au-dessus des lois en utilisant les services secrets. En revanche, attendons, mais à ma connaissance aucune investigation n'a été engagée pour un cas parfaitement similaire : les fuites des PV de l'audition de la comptable apparus de façon tronquée dans le Figaro, à peine quelques heures après qu'ils furent établis, si ce n'est une dizaine de minutes, faisant que la société des rédacteurs a émis une vive protestation car cela s'apparente de façon très proche à de la manipulation de faits. On a dit que cela pouvait être Guéant Ses fadettes ont-elles été analysées, ainsi que celle de Mougeotte, Etienne, et autres journalistes du Figaro ? Guéant est-il en garde à vue, si c'est une simple supposition ? Le contre espionnage est-il intervenu afin de déterminer d'où venaient ces fuites ?

Quoiqu'il en soit, comment Hortefeux peut-il rester au gouvernement avec cette dernière condamnation, la précédente, la circulaire qui a fait hurler l'Europe, sa défense des policiers pourris ?

Imhotep

 

Source :Agoravox

 

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article