Quand les petits Mensonges ou les Raisons d’Etat se dévoilent au grand jour

Publié le par le desobeissant

Nicolas Sarkozy n’a pas de chance. Il est arrivé comme toujours, au mauvais moment au mauvais endroit.
Auparavant pas d’internet, pas de blogs, pas de You tube ou de Dailymotion, pas de téléphone portable équipés de caméras, pas de Mediapart, ni de bakchich.info
Car nul doute que si Nicolas avait élu un tantinet plus tôt, il aurait pu être assez populaire pour se représenter dignement à un deuxième mandat…ses mensonges, ses travers, ses gabegies, ses us et abus, ses secrets de polichinelles n’auraient pas été soulevés aussi rapidement.

Mais avec ce monde multimédia interactif globalisé, le ministère de l’information sarkozien n’a pas lieu d’exister: il est impuissant.
Combien a-t-il fallu de temps avoir que la France entière soit au courant de Mazarine Pingeot? Combien en faudra-t-il pour faire toute la lumière sur les meurtres –
oui les meurtres – de Beregovoy de De Grossouvre?
Combien encore pour les financements occultes du RPR?
Ce que ses prédécesseurs ont pu se permettre comme largesses, comme fastes royaux, comme trafics, le monde actuel ne peut le permettre à Sarkozy. Le pauvre petit, lui, qui n’est certainement ni pire ni mieux que les autres. Seules les apparences (sa façon de s’exprimer, son caractère de chien…), en plus des révélations des nouveaux médias, l’ont trahi.

Avant tout finissait par se savoir…c’était une question de temps. Depuis la démocratisation haut-débit d’internet en France (et par extension des moyens de communication), tout se sait (ou presque) dans la journée, dans la semaine, dans le mois.
Ici une vidéo sur You tube, à côté un tweet de député brisant le huis clos, une reprise d’information sur Agoravox.
Des exemples? Le plus célèbre fut le fameux « casse toi pauv’ con », inutile de revenir dessus. Le dernier en date, capable de faire sauter la République, les enregistrements du majordome de Bettencourt divulgués par Mediapart et
refusés par le Monde.
Mais plus proches de nous, tous les jours, il y a des actualités qui dévoilent les mensonges et filouteries du pouvoir en place. Un pouvoir qui aurait préféré exercer dans les années 80, années bien plus discrètes pour tous les coups bas.

Que dire donc de ce militaire français qui comme vous l’entendrez se prend pour un petit dictateur local? Preuve de la mentalité colonialiste encore bien présente et des vues sur la vie politique africaine, ici togolaise. Histoire d’assurer les intérêts privés français.

 

Nicolas Sarkozy avait promis juré craché que la Françafrique était finie. Si le défilé des dictateurs africains, le 14 juillet dernier, ne vous avait pas convaincu, on espère que cette vidéo finira le travail. Pour le respect de la liberté de la presse et du droit à l’information, même topo qu'en France, ou presque.

 

Que comprendre de la récente acquisition de GDF Suez du producteur d’électricité britannique International Power? Les augmentations outrancières des factures françaises de gaz ne sont pas là pour combler les hausses du transport et du stockage: foutaises d’expert.
Non depuis le début, le surplus récolté sur le dos du français moyen permet d’engranger les bénéfices pour lancer une campagne d’acquisition gargantuesque. Nous sommes bien loin de la mission de service public initiale. Mais les néoconservateurs, de droite comme de gauche, certains étant déguisés en socialistes, nous ont forcés à en arriver là, via les différents traités européens. Le web a cet avantage de tout conserver, et de comparer facilement via le cache du plus utilisé moteur de recherche.
Pour le côté humoristique cynique, rappelez-vous avec le recul, les paroles d’un certain Nicolas Sarkozy à des salariés de GDF:

Qu’imaginer quand Mme Gabegie-Bachelot, qui promettait d’étudier l’épineux problème des salles de shoot, voit sa promesse dézinguée en une par l’opinion de son « patron ». Un tweet nous apprend dit que Fillon dit non aux salles de shoot Clair et Net. Il faut avouer qu’il eut été étonnant que le N°2 des néoconservateurs puisse accepter une telle idée, lui le fervent catholique pratiquant, bien raccord avec les idées extrêmes et conservatrices de son électorat. Même si les récentes études et expériences à l’étranger prouvent le contraire des arguments avancés.
Balayées les opinions de Morano et Bachelot, pourtant ouvertes à l’expérimentation, le noyau dur de l’UMP, Fillon comme Xavier Bertrand sont « vraiment opposé » au projet. Même s’il devait y avoir discussion ou tests grandeurs nature, l’opinion ferme relayée dans les médias, démultipliée sur le support du web, donne donc la vision finale du sujet, les démentis n’y changeront rien. Et si en plus, l’UMP peut racler un peu plus les thèmes du FN…

Qu’en conclure, enfin, quand suite à une banale panne d’ascenseurs à la défense, le ministère fantoche de l’écologie et du développement durable réquisitionne les 1000 m² de surface du toit de l’arche? L’information relayée par Agoravox nous précise que prétextant des mesures d’économies (les réparations des ascenseurs panoramiques ont déjà couté 1 millions d’euros), 2 musées et un restaurant la défense, notre gouvernement a donc créé 50 chômeurs de plus! La France sarkozienne de 2010 ne peut donc plus se permettre de réparer des ascenseurs à caractère touristique (200 000 visites par an) ? « On se croirait en Russie » dirons les mauvaises langues…
Le fait que L’Arche de la Défense soit un symbole de la présidence de Mitterrand joue-t-il également dans cette décision extrême et incompréhensible. Qui sait?
Toujours est-il qu’une telle décision inique, plus qu’avant, se sait et se commente.

Malgré tout le mal qu’il se donne, le pouvoir corrompu – corrompu est un fait pas une opinion – souhaite masquer ses accointances, ses magouilles et ses secrets, les médias modernes tels que le web permettent d’en savoir plus, plus vite, tout le temps. A lui aussi cette incroyable opportunité de remonter les promesses et les casseroles que certains aimeraient bien voir écartées, sur l’autel du droit à l’oubli numérique. La dernière diversion en date sur les paquets de tabac, excellente mesure au demeurant, ne saurait faire oublier la Fondation Hamon, le Karachigate, le Woerthgate. Non, nous n’oublierons pas!

raisonsdetat[1]

Sarkozy GDF privatisation

Source :cpolitic.com

 

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article